Accouchement | Choisir sa maternité

0
61

Lorsque la grossesse se passe bien, on peut choisir sa maternité. Il suffit de préparer sa valise maternité et d’attendre avec patience que le jour J arrive. Pour calculer votre date d’accouchement présumée, cliquez ici.
En France, plus de 60% des accouchements se réalisent dans les maternités d’un hôpital, et ce sont elles qui accueillent la grande majorité des cas les plus complexes. Elles sont classées seront leurs capacités techniques et la disponibilité de leurs personnels tout au long de la journée.
Si la grossesse présente des complications, l’obstétricien indiquera le centre de santé auquel la future maman devra faire appel. Alors avant de choisir sa maternité, regardons les normes légales et les chiffres les plus récents.
L’environnement d’un accouchement
Une maternité est un service médicalisé spécialisé dans le suivi de grossesse, de l’accouchement et des jours suivants cet événement. Elle peut-être située dans une clinique ou dans un hôpital. En France, plus de 560 maternités permettent la naissance de 816 000 bébés par an.
Les lois successives de contrôle des dépenses publiques mais aussi de cohérence de santé ont entraîné la fermeture de nombreuses maternités qui n’atteignaient pas la limite de 300 naissances par an. Outre le service d’accueil et les appareils techniques, la composition et la disponibilité de l’équipe médicale sont des éléments qui guideront le choix de la future maman.
Une sage-femme, un aide-soignant, un gynécologue-obstétricien, un anesthésiste-réanimateur, et un pédiatre intègrent l’équipe d’une maternité. Les trois derniers doivent être disponibles à tout moment de la journée.

La classification des maternités
Les décrets d’application de 1998, imposent à une maternité qui pratique plus de 1 500 naissances par an d’avoir une équipe complète 24/7 ; elles disposent de la technologie permettant de s’adapter à toutes les situations.
Les maternités sont classées selon une normativité officielle :

Les centres périnatals de proximités. Ils assurent le suivi des activités pré et post-natale, mais pas l’accouchement. Sous la conduite de sages-femmes et d’un gynécologue obstétricien, on peut y être suivie lorsqu’on va avoir un bébé, recevoir les cours d’accouchement et obtenir une consultation pour obtenir des concernant les soins aux nouveaux nés. Ces structures permettent aux femmes vivant loin de leur maternité de rester chez elles le plus longtemps possible.
Les maternités de niveau I. Elles comportent une unité d’obstétrique et assure les accouchements simples. Elles reçoivent les urgences et les traitent. Dans le cas de complications elles peuvent assurer les premiers soins avant de diriger la patiente vers une maternité de type II ou de type III.
Les maternités de niveau II. Elles assurent la prise en charge de la prématurité moyenne et des nouveaux nés malades. Elles ont un service de soins intensifs néonatals à proximité.
Maternité de niveau III. Elles assurent la prise en charge de toutes les pathologies graves de la mère et de l’enfant. Elles ont un service de soins intensifs néonatals à proximité.

Certaines maternités ont développé un label Hôpitaux Amis des Bébés (HAB). D’une manière ou d’une autre, il s’agit de réduire la médicalisation à la naissance.
Des tarifs très élastiques !
Selon, les chiffres du Ministère de la Santé 90% des accouchements ne présentent pas de complications particulières. Habituellement, il faut attendre le 4ème mois de grossesse pour que le gynécologue confirme à la future maman qu’elle peut s’inscrire dans la maternité de son choix. Il le confirme au vue des analyses qu’il a réalisées.
Certaines maternités ont des réservations sur les 9 prochains mois, car beaucoup de femmes réservent leur place dès qu’elles savent qu’elles sont enceintes. Il faut porter une attention spéciale au tarif pratiqué par les maternités. Les hôpitaux sont plus abordables que les cliniques privées, et ils assurent 70% des accouchements en France. La Sécurité Sociale rembourse 100% des frais du tarif conventionnel. Un établissement privé conventionné permet de profiter de cet avantage. Ceci est aussi valable pour une péridurale ou une césarienne. Il faut savoir établir les critères médicaux et financiers pour choisir sa maternité : distance du domicile, présence du personnel et de l’anesthésiste, qualité des chambres, tarif pratiqué et maternité conventionnée ou pas, si le père pourra assister à l’accouchement, les horaires de visite, etc.

Mots-clés :maternité, naissance bébé

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here